Articles récents
AccueilNouvellesDirectionAu-delà des balles et des bandages : les aumôniers militaires au MDN

Au-delà des balles et des bandages : les aumôniers militaires au MDN

Par Andrea Eid, stagiaire de l’équipe des communications internes du Groupe des matériels – 

Même si ce ne sont pas tous les militaires qui se tournent vers la religion pour trouver du réconfort, beaucoup sont rassurés de savoir que le « padre » est une personne à qui ils peuvent se confier et s’adresser pour trouver de l’aide et des conseils au besoin.

Depuis 1899, les aumôniers représentent une importante source de soutien pour les FAC. De nos jours, le MDN continue de reconnaître qu’au-delà des vivres, des balles et des bandages, les membres des FAC et leurs familles ont besoin de soutien de nature un peu moins tangible, sans égard à leurs croyances religieuses ou en l’absence de celles-ci.

La mission du service de l’aumônerie au MDN est d’appuyer et de rehausser la préparation opérationnelle des FAC en s’occupant du bien-être moral et spirituel des membres des FAC et de leurs familles.

Pour de nombreux militaires du Groupe des matériels qui travaillent du côté de Gatineau, le padre Alex Lewanowicz, l’aumônier de l’Unité de soutien des Forces canadiennes (USFC[O]), est l’aumônier vers qui ils se tournent.

« Mon travail comme aumônier consiste à faire en sorte que le Groupe des matériels fait du mieux qu’il peut. Il a une mission à accomplir. Sans aucun doute, il existe un aspect du bien-être personnel qui contribue à la réussite de la mission », dit-il.

L’aumônier Lewanowicz a passé dix ans comme travailleur social pour les Bergers de l’espoir avant d’être ordonné prêtre. « J’ai toujours été fasciné par les personnes et leur histoire. C’est ce qui m’a amené à l’origine à la prêtrise. Faire partie de l’armée a toujours été un désir qui m’était cher », explique-t-il.

Encouragé par sa femme et son fils, l’aumônier Lewanowicz a servi dans la Force de réserve dans une unité d’artillerie avant de se joindre finalement à la Force régulière à titre d’aumônier, un poste qu’il occupe depuis cinq ans.

À l’heure actuelle, la Force régulière compte environ 190 aumôniers et la Force de réserve, environ 110 aumôniers.

Bien que leur principale fonction est de desservir les militaires et les membres de leur famille immédiate, leurs services sont également offerts aux employés civils.

« La plupart des aumôniers ne sont pas à l’origine des conseillers ou des thérapeutes. Ils sont une oreille attentive, une source de perspective, et un point de contact vers d’autre soutien. N’importe qui peut parler au padre »
– Aumônier Alex Lewanowicz

Parmi les principaux moyens du soutien au personnel militaire et civil, les aumôniers offrent une écoute attentive dans un environnement confidentiel. De cette manière, ils peuvent diriger les militaires vers des fournisseurs de soins, des travailleurs sociaux ou du personnel médical, où ils trouveront des soins adaptés à leurs problèmes de dépendance, de troubles post-traumatiques, d’abus, de pensées suicidaires ou autres. Ils sont également disponibles n’importe quand le jour ou la nuit pour parler des problèmes de famille, de travail ou de couple et offrir des conseils à cet égard.

Plus couramment, les aumôniers offrent du soutien aux militaires et à leur famille dans la période post-déploiement des opérations. Après leur déploiement à l’étranger, les militaires ont souvent besoin d’aide pour composer avec les difficultés de la réintégration à la vie familiale ou avec d’autres difficultés qui surviennent après un séjour prolongé loin du domicile.

Les aumôniers veillent aussi aux besoins spirituels des militaires en célébrant des cérémonies religieuses, notamment les liturgies, les mariages, les funérailles et les baptêmes.

En plus d’offrir de l’accompagnement spirituel, les aumôniers doivent aussi faciliter la pratique du culte de chaque membre, en veillant à répondre aux besoins religieux de tous les membres, peu importe leur religion. « Dans un monde de religions et de cultures multiples, il est souvent difficile d’aider tous les types de personnes », déclare l’aumônier Lewanowicz. Fréquemment, un aumônier aiguillera un militaire à consulter un aumônier de sa propre confession, afin qu’il puisse obtenir les conseils spirituels les plus adaptés à ses besoins.

Des espaces spirituels sont également mis à la disposition des militaires dans de nombreux édifices du MDN. Ces espaces contiennent des textes sacrés, du matériel de purification et des tapis de prière pour les personnes de toutes les religions.

Sachant que beaucoup de personnes craignent l’idée d’affronter leurs problèmes et d’en parler à d’autres, l’aumônier Lewanowicz les invite à s’adresser à leur aumônier pour de l’aide.

« Nous offrons de la confidentialité, nous aimons les gens et nous sommes ouverts à tous. Mon travail consiste à vous aider et à vous écouter. »

Pour plus d’information sur le Service d’aumônerie des Forces canadienne, visitez la page Web Service de l’Aumônerie royale canadienne de l’USFC(O).

Cet article fut initialement publié sur le site intranet du SMA(Mat)

Cet article est également disponible en : English (Anglais)

Partagez

Pas de commentaires

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: