Articles récents
AccueilConditionnement physiqueLa Société d’anachronisme créatif et la guerre médiévale pour la santé physique et le bien-être mental

La Société d’anachronisme créatif et la guerre médiévale pour la santé physique et le bien-être mental

Par Spencer McBride, The Guard –

« Ça m’a sauvé la vie. » Voilà ce que l’on entend souvent dire les vétérans des Forces armées canadiennes (FAC) qui participent à des activités organisées par la Société d’anachronisme créatif (SAC).

La SAC se consacre à la recherche sur les arts et les compétences de l’Europe d’avant le 17e siècle et à leur reconstitution; elle s’intéresse particulièrement au système de combat en armure lourde. La SAC émule les combats chevaleresques de l’ère médiévale et de la Renaissance, en permettant la pleine vitesse, le plein contact, le combat armé et en armure dans des scénarios qui vont des duels aux escarmouches de petits groupes, aux grandes batailles de royaumes mettant en scène jusqu’à un millier de combattants. La SAC exige un niveau d’activité et un travail d’équipe aussi intenses que les autres sports, avec en plus une armure, ce qui assure une excellente source d’exercice physique, mais des blessures moins fréquentes que dans la plupart des sports. Ce qui fait de ces activités un bon exercice de santé mentale est l’environnement d’apprentissage immersif et le soutien de la communauté.

La SAC a attiré bon nombre de vétérans et de militaires en service des États-Unis et des FAC; tous peuvent témoigner des avantages au chapitre de la santé tant physique que mentale. Durant son mandat de gestionnaire principal de réseau au Conference Board du Canada, Carl Vendette a travaillé en étroite collaboration avec des organisations telles que la Société pour les troubles de l’humeur du Canada (STHC) dans le but d’affronter des défis fondamentaux en matière de santé mentale. « En ce qui me concerne, j’ai utilisé le combat en armure lourde pour m’aider à gérer mon anxiété et la dépression, et je me suis rendu compte que j’étais loin d’être le seul dans mon cas », souligne M. Vendette. « Des discussions avec bon nombre de vétérans qui pratiquent également ce genre de combat ont révélé comment notre sport procure une activité physique libératrice dont nous avons grand besoin, en plus d’un divertissement créatif qui aide à mieux gérer le bien-être mental. » Ceux qui souffrent de dépression sévère, bien souvent en silence, se sentent déconnectés de toute source d’aide. Les communautés telles que la SAC peuvent aider à leur offrir un lieu d’échange et des activités agréables à explorer.

Le directeur général national de la STHC, Dave Gallson, est de cet avis. « La STHC croit fermement dans le rôle des activités sociales et physiques pour le bien-être, et elle les encourage; la SAC a exactement la même philosophie. » Dans ce sport physiquement exigeant qui repose en grande partie sur le principe de l’honneur, l’intégrité des membres du groupe renforce le sens positif de la communauté. M. Vendette remarque que l’inclusion sociale et le respect mutuel universel sont des aspects qui inspirent une nouvelle façon d’apprécier la vie. Il souligne que ceci est particulièrement bien adapté aux membres des FAC. « Je crois que les guerriers ont besoin de solutions de guerriers qui conviennent à leur personnalité, et le combat en armure lourde procure ce type de réduction du stress et des défis de la vie au quotidien. »

Le sergent Jason Roach est membre des FAC depuis 26 ans et il partage l’avis de M. Vendette au sujet de la valeur du système de combat de la SAC pour les militaires. « La SAC est pour moi une famille aussi grande que les forces armées. Le combat est simplement un moyen de maintenir une bonne condition physique et mentale. Il s’agit également parfois d’un moyen de me libérer du stress en projetant le calme que la vie vient parfois bouleverser. » L’agent d’application des règlements de la ville d’Ottawa, James Edgarson, connu par les participants de la SAC comme Lord James Edgar Walton, est d’accord avec ce qui précède, mais il remarque également que ceux qui préfèrent les choses plus simples de la vie ont aussi leur place à la SAC. Sa raison de devenir membre : « J’aime bien frapper les gens avec des bâtons. »

La SAC est un organisme sans but lucratif qui offre ses services sans frais. Elle offre parfois des démonstrations dans des bases des FAC, mais si un membre des FAC souhaite participer à ses activités plus régulièrement, il peut consulter le site Web de la Société ou encore communiquer par courriel avec Carl Vendette pour obtenir de plus amples renseignements.

Quelle que soit votre façon de participer, les avantages du programme sont évidents. Le combat en armure lourde est bien plus qu’un bon exercice cardiovasculaire et une communauté qui appuie la santé mentale; c’est aussi l’ultime sport de contact.

Cet article est également disponible en : English (Anglais)

Pas de commentaires

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: