Articles récents
AccueilNouvellesLes sports sont beaucoup plus que du plaisir et des jeux

Les sports sont beaucoup plus que du plaisir et des jeux

Par le Capitaine Lisa Evong, Officier des affaires publiques, GS 5 Div CA –

Nous avons déjà tous entendu « un esprit sain dans un corps sain », mais quelle place occupent les sports et la forme physique dans la structure des Forces armées canadiennes (FAC)? Pourquoi les sports sont-ils aussi importants?

Il y a à peine un siècle, le philosophe américain William James demandait la création d’un « équivalent moral à la guerre » : la recherche de quelque chose – autre que la guerre, qui améliorerait l’autodiscipline, la résilience et l’abnégation. Aujourd’hui, nous appelons cet équivalent « sport ».

En fait, les Olympiques ont été conçues en partie afin que les pays s’affrontent sur le terrain de sport plutôt que sur-le-champ de bataille. Les jeunes hommes s’entraînent pour devenir des athlètes plutôt que des guerriers – fascinant, n’est-ce pas?

Le sport est maintenant vu comme une façon d’unir les gens plutôt que de les diviser. Les gens peuvent traduire les efforts qu’ils ont mis dans leur sport en travaillant davantage à devenir un meilleur étudiant ou employé, ou une meilleure personne en général. Le fait de s’investir dans l’atteinte d’un but peut montrer aux gens la valeur du travail assidu, de l’engagement et du dévouement et les sports d’équipe sont un excellent moyen d’apprendre ces valeurs.

C’est connu, les équipes gagnantes sont celles qui ont su bien travailler ensemble. Apprendre à coopérer avec les autres vers un objectif commun dans les sports forge le caractère, l’amitié et d’importantes aptitudes à la vie quotidienne pour les joueurs et les entraîneurs.

Puisque l’éthos militaire des FAC, tout comme le sport en général, se fonde sur un esprit d’unité qui rassemble tous ces membres et la population canadienne, il va de soi de voir les FAC encourager le sport dans ses rangs.

Le programme de sports des FAC est composé de deux groupes principaux, soit les programmes intramuraux et extramuraux. Au niveau local, chaque base, escadre et unité offre des activités sportives intramurales ou des activités sportives locales pour les athlètes de tous les niveaux. Les compétitions extramurales comprennent les championnats régionaux et nationaux, et le Conseil International du Sport Militaire, que nous appelons le CISM.

Le CISM est l’une des plus importantes organisations multidisciplinaires dans le monde composée d’athlètes d’élite. Le CISM organise différents évènements sportifs pour les 140 pays membres pour lesquels le plus grand nombre de disciplines est représenté. Le CISM vise à établir des relations permanentes dans les domaines du sport et de l’éducation entre les forces armées du monde.

Si la devise du CISM est « L’amitié par le sport », on pourrait soutenir qu’elle puisse aussi être « Le perfectionnement personnel par le sport » ou « Voir le monde grâce au sport », mais ce n’aurait peut-être pas été aussi accrocheur.

Cela dit, de quelle façon les sports permettent-ils de développer l’esprit exactement, et pourquoi est-ce important pour les soldats, marins et aviateurs de participer à des compétitions? Et bien, j’ai récemment eu le plaisir de rencontrer quelques-unes des membres de l’équipe de basketball féminine canadienne du CISM, à savoir le Lcol Sharlene Harding, entraîneuse adjointe, le sapeur Catherine Bougie, meneuse de jeu ou arrière, l’Ens 2 Blaire Coffey, arrière, le capitaine Megan McDougall, ailier fort, et le Mat 2 Leah Robinson, qui joue à toutes les positions, afin qu’elles m’expliquent les bienfaits du sport pour les FAC.

Chacune de ces femmes remarquables croit que le sport a fait d’elle une meilleure personne. Elles ont partagé leurs expériences en lien avec le leadership, la prise de responsabilité, l’organisation, la gestion du temps, la socialisation, le respect et l’esprit sportif.

Par exemple, le Mat 2 Robinson, une réserviste de la Marine du NCSM York et étudiante à temps plein, a appris à un jeune âge qu’elle devait être organisée et prendre des dispositions avec ses enseignants afin d’équilibrer son temps entre ses travaux scolaires, son sport et son travail au sein des FAC. Elle dit : « J’ai immédiatement communiqué avec mon école et mon employeur et j’ai tout arrangé pour pouvoir participer aux camps d’entraînement. » Parfois, cela signifie que vous devez vous lever tôt, vous coucher tard et tout simplement travailler plus dur que vos pairs pour obtenir ce que vous souhaitez. Pour le Mat 2 Robinson, cela signifie aussi qu’elle a l’occasion de jouer au basketball sur la scène internationale, notamment en Chine cette année.

Le sapeur de combat Bougie, du 4e Régiment d’appui du génie, une unité à disponibilité opérationnelle élevée qui est venue en aide aux habitants des provinces maritimes dans le cadre de deux opérations nationales différentes en 2019, doit apprendre à gagner le respect inconditionnel dans son métier. Elle dit que le fait d’être en bonne forme physique l’aide dans son travail quotidien. Mais surtout, son travail d’équipe et son dur labeur lui ont valu le respect de ses camarades.

Pour le capitaine McDougall, du CRFC Calgary, les sports des FAC lui ont permis d’interagir avec des membres de tous les groupes professionnels et de tous les grades. Pour elle, lorsqu’elle a rencontré son entraîneuse adjointe, le Lcol Harding, un officier supérieur terre-à-terre et posée, il s’agissait de la première fois qu’elle rencontrait un modèle féminin à qui elle pouvait s’identifier. Le Capt McDougall voit le Lcol Harding comme un mentor et un exemple à suivre. À son avis, le développement de l’esprit sportif est également très important. Elle aussi croit que d’apprendre à bien perdre, en apprenant de ses erreurs et à être heureux de la réussite des autres, forme le caractère et est une compétence de vie importante.

L’Ens 2 Blaire Coffey, un officier d’approvisionnement du NCSM Cataraqui, croit qu’elle a rencontré ses plus proches amis en pratiquant des sports. Elle s’est créé un réseau solide à l’échelle. Elle dit : « Ces liens se sont avérés utiles dans ma carrière et ma vie personnelle. En rencontrant autant de personnes de partout au pays, provenant de diverses bases et ayant des grades et groupes professionnels différents, au bout du compte, nous bâtissons des FAC plus fortes. »

L’entraîneuse adjointe, le Lcol Harding, commandant du contingent canadien au QG du SHAPE (OTAN) et représentant adjoint militaire du Canada au QG du SHAPE (OTAN), est une vétérane aguerrie quand il s’agit de sports. Après 25 ans à jouer au niveau universitaire et international par l’entremise des FAC, elle croit que cela a fait d’elle une meilleure leader. Pendant des années, elle a perfectionné ses compétences en gestion du temps. Ce n’est pas facile de manger de façon à nourrir le corps, d’avoir assez de repos, de gérer un horaire chargé et de gravir les échelons de la « chaîne de commandement. » Son entraînement sportif l’a rendue plus forte sur le plan mental et plus résiliente face à ce que les FAC lui réservent. Elle a participé à différents déploiements réussis dans les coins les plus reculés du monde, a géré une carrière valorisante et elle élève actuellement une famille heureuse et équilibrée.

Le Lcol Harding continue d’être fascinée dans les aéroports internationaux partout dans le monde lorsqu’elle rencontre au hasard des personnes qu’elle a connues en pratiquant des sports et pendant sa carrière au sein des FAC.

Toutes ces femmes montrent des traits de caractère semblables qu’elles ont développés grâce aux sports. Plus important encore est le lien étroit qu’elles partagent. Le travail d’équipe dans les sports aide à donner aux militaires de meilleures compétences en communication et leur montre à mieux travailler avec les autres. Aussi, bon nombre des tâches au sein des FAC nécessitent du travail d’équipe et chaque membre de l’équipe doit aller dans la même direction afin de respecter l’objectif de nos missions.

Alors si vous vous demandez pour quelle raison les sports des FAC sont aussi importants, regardez certains des leaders les plus motivés et résilients, qu’il s’agisse de soldats, de marins ou d’aviateurs, et soyez assurés que la plupart, sinon la totalité d’entre eux, ont appris sous quelque forme que ce soit leurs compétences de vie et leur éthique de travail grâce au pouvoir du sport.

Crèdit de photo L’équipe de CISM

 

Cet article est également disponible en : English (Anglais)

Pas de commentaires

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: