Articles récents
Branchez-vous sur:
15/09/2019
AccueilInformation généraleL’histoire militaire du Canada commémorée au Quartier général de la Défense (Carling) de la Défense

L’histoire militaire du Canada commémorée au Quartier général de la Défense (Carling) de la Défense

Affaires publiques de l’USFC(O) –

Tout au long de son histoire, les Forces armées canadiennes ont toujours été prêtes à répondre à l’appel à défendre la paix, la sécurité et la liberté dans le monde entier. Le ministère de la Défense nationale a consacré 11 édifices au Quartier générale de la Défense nationale (Carling), à Ottawa, afin de commémorer certains des événements et des opérations militaires importants de l’histoire du Canada.

Édifice PAARDEBERG
Édifice 10 Est

La bataille de Paardeberg – Guerre d’Afrique du Sud (guerre des Boers)
(février 1900)

La guerre d’Afrique du Sud (1899-1902) a marqué la première fois que les troupes montées par le gouvernement canadien ont participé à une guerre outre-mer. Le premier contingent monté de différentes régions du Canada a été le 2e Bataillon (service spécial) du Royal Canadian Regiment of Infantry. En février 1900, les Canadiens participent à des opérations britanniques qui entraînent la reddition d’une force Boer à Paardeberg Drift le 27 février. Nommée la bataille de Paardeberg, c’est la première grande action canadienne de la guerre en Afrique du Sud. Plus de 7 000 Canadiens ont servi en Afrique du Sud.

Édifice YPRES
Édifice 9

Les batailles d’Ypres (1915, 1917, 1918) — Première Guerre mondiale
(22 avril – 25 mai 1915 ; 31 juillet — 10 novembre 1917 ; 28 septembre – 2 octobre 1918)

Les batailles d’Ypres étaient une série de batailles autour de la ville d’Ypres pendant la Première Guerre mondiale, auxquelles participaient des militaires canadiens et terre-neuviens. Malgré l’utilisation dévastatrice du chlore gazeux en 1915, la 1re Division du Canada a maintenu le front contre l’assaut allemand. En 1917, le Corps d’armée canadien a énormément souffert des attaques répétées qui ont mené à la prise de la crête de Passchendaele. En 1918, le Royal Newfoundland Regiment faisait partie de l’avance de la 9e Division impériale dans la région pendant les cent derniers jours de la guerre. Les batailles dans la région d’Ypres ont été des événements marquants de l’expérience canadienne et terre-neuvienne de la Première Guerre mondiale.

Édifice VIMY
Édifice 3

La bataille de la crête de Vimy — Première Guerre mondiale
(9-14 avril 1917) Défense nationale

La bataille de la crête de Vimy, qui fait partie des batailles beaucoup plus importantes d’Arras dans le nord de la France, a marqué la première fois que les quatre divisions du Corps d’armée canadien ont combattu côte à côte pendant la Première Guerre mondiale. Le succès canadien qui poussa les forces allemandes au large du point le plus élevé de la crête permit à la 3e Armée britannique d’avancer avec succès vers le sud. La capture complète de la crête et la poursuite des Allemands hors de la zone de la crête prirent fin le 14 avril 1917. En partie à cause de cet exploit d’armes, la crête a été choisie comme site du Monument commémoratif du Canada à Vimy.

Édifice BATAILLE D’ANGLETERRE
Édifice 7

La bataille d’Angleterre — Seconde Guerre mondiale
(10 juillet — 31 octobre 1940)

La bataille d’Angleterre a été une bataille aérienne pour défendre le Royaume-Uni pendant la Seconde Guerre mondiale et la première à inclure un escadron de l’Aviation royale du Canada au combat. On pense que plus de 120 membres d’équipage d’aéronef canadiens ont participé à la bataille d’Angleterre, y compris ceux des escadrons de la Royal Air Force, et 23 d’entre eux ont perdu la vie. Le 1er Escadron (de chasse) de l’ARC est devenu opérationnel le 17 août 1940 à Northolt, dans la banlieue ouest de Londres. Plus tard renuméroté le 401e Escadron, il a été crédité des premières victoires aériennes de l’ARC le 26 août lorsqu’il a détruit deux bombardiers allemands et en a endommagé deux autres. Sur les 93 844 militaires de l’ARC qui ont finalement servi outre-mer pendant la guerre, 14 541 ont perdu la vie.

Édifice Opération JUBILEE
Édifice 2

Opération JUBILEE —Seconde Guerre mondiale
(19 août 1942)

Le 19 août 1942, la 2e Division d’infanterie canadienne et les commandos britanniques attaquent le port français de Dieppe. Le raid sur Dieppe a blessé 3 367 Canadiens, et de ceux-ci, 907 ont perdu la vie. Le raid de Dieppe était controversé à l’époque et l’est encore aujourd’hui. Même si les militaires qui débarquent sur les plages sont ceux dont on se souvient le plus, les marins canadiens ont participé à l’opération de débarquement et les chasseurs de l’ARC ont participé à l’intense bataille dans le ciel. Bien qu’il s’agisse d’une tragédie, les régiments et les militaires qui y ont participé se sont distingués par leur détermination, leur courage et leur bravoure face à une région allemande fortement défendue.

Édifice PLAGE DE JUNO
Édifice 5 Est et Ouest

(6 juin 1944) – Seconde Guerre mondiale

Le 6 juin 1944, les Canadiens ont attaqué un tronçon de 10 kilomètres du littoral français, baptisé Juno Beach, dans le cadre d’un assaut allié plus vaste connu sous le nom d’opération Overlord pendant la Seconde Guerre mondiale. Le Canada a joué un rôle essentiel avec les escadrons de l’Aviation royale canadienne qui patrouillent dans le ciel et les marins de la Marine royale canadienne qui appuient depuis la mer, tandis que la 3e Division d’infanterie canadienne, appuyée par la 2e Brigade blindée, a pris d’assaut la plage et les villages avoisinants sous le feu nourri de l’armée allemande. À la fin de la journée, la division était fermement en place et prête à poursuivre son avance vers l’intérieur des terres au prix de 961 pertes canadiennes.

Édifice Opération HAWK
Édifice de Services

Opération HAWK — Guerre de Corée
(25 juillet 1950 – 25 mai 1954)

L’opération HAWK était une opération de transport aérien de l’Aviation royale canadienne à l’appui des forces des Nations Unies, en particulier le 25e Groupe-brigade d’infanterie du Canada, qui a combattu pendant la guerre de Corée. L’opération a vu le 426e Escadron (de transport) de l’ARC et leur aéronef North Star de Canadair effectuer 599 vols aller-retour, totalisant quelque 34 000 heures de vol et traversant l’océan Pacifique, transporter par avion plus de 13 300 membres du personnel et transporter plus de 7 millions de livres de fret et de courrier. Au cours de l’opération, plus de 700 personnes ont été affectées au 426e Escadron.

Édifice Opération FRICTION
Édifice 10 Ouest

Opération FRICTION — Guerre du Golfe
(10 août 1990 – 16 avril 1991)

L’opération FRICTION était la réponse canadienne à l’effort de la coalition pour libérer le Koweït après l’invasion irakienne d’août 1990. Le NCSM Terra Nova, le NCSM Athabaskan et le NCSM Protecteur ont été les premiers à intervenir en appelant des navires dans le golfe Persique pour appuyer l’embargo de l’ONU sur l’Irak. Au début de la campagne aérienne, les trois navires ont assumé le rôle essentiel de coordination du réapprovisionnement de tous les navires de guerre de la coalition dans le Golfe. Les FAC ont également fourni 18 aéronefs CF-18, puis 24, avec des pilotes des 409e, 416e, 421e et 439e Escadrons. Les Forces ont d’abord fourni des patrouilles aériennes de combat pour protéger les ressources aériennes et navales de la coalition, mais après le 24 février, ils ont commencé à frapper des cibles au sol. Environ 4 500 membres des FAC ont pris part à la guerre du Golfe.

Édifice Opération ECHO
Édifice 6

Opération ECHO — Conflit dans les Balkans
(20 juin 1998 – 21 décembre 2000)

Pour appuyer la zone d’exclusion aérienne approuvée par les Nations Unies au-dessus des Balkans et les troupes de la Force de stabilisation (SFOR) de l’OTAN, six avions CF-18 et environ 125 membres du personnel ont été envoyés en déploiement à Aviano, en Italie, dans le cadre de l’opération ECHO. Le 23 mars 1999, l’OTAN a lancé l’Op ALLIED FORCE en effectuant des frappes aériennes sur des cibles serbes afin d’amener la police et les forces de sécurité serbes à quitter le Kosovo. Le Canada faisait partie de la force de frappe avec 18 CF-18 et 300 militaires à la fois. Lorsque les opérations aériennes ont cessé le 20 juin 1999, la taille de la force est revenue à sa taille initiale, principalement chargée de protéger les troupes en déploiement sous le nom de Force pour le Kosovo (KFOR). Environ 1 250 membres du personnel des FAC ont participé à l’opération.

Édifice Opération APOLLO
Édifice 8

Opération APOLLO — Soutien du Canada à la campagne internationale contre le terrorisme
(7 octobre 2001 – octobre 2003)

Après les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis, une coalition internationale a été formée pour combattre le terrorisme. Les premières opérations étaient dirigées contre des éléments terroristes basés en Afghanistan et contre le régime taliban qui les hébergeait. La contribution du Canada à ces opérations a commencé par le déploiement d’une force navale importante, soit six navires, qui ont aidé à prendre et à maintenir le contrôle de l’espace maritime et aérien afghan, au-dessus et autour de l’Afghanistan. Le Canada a également fourni des aéronefs de transport et de patrouille maritime pour appuyer les opérations ainsi que des détachements d’hélicoptères pour les navires de guerre. Au début de 2002, un bataillon d’infanterie s’est joint aux forces américaines menant des opérations de combat à partir de Kandahar. Un petit détachement de forces spéciales a également été affecté en Afghanistan à la fin de 2001 et a servi de base à un déploiement prolongé dans ce pays.

Édifice Opération UNISON
Le Pavillion

Opération UNISON — Aide aux victimes de l’ouragan Katrina
(5 septembre au 6 octobre 2005)

L’opération UNISON a été lancée pour fournir une assistance à la région de la côte américaine du golfe du Mexique après que l’ouragan Katrina a causé des dégâts considérables. Le NCSM Athabaskan, le NCSM Toronto et le NCSM Ville de Québec, ainsi que le NGCC Sir William Alexander, navire de la Garde côtière canadienne, ont livré des fournitures de secours, y compris des lits de camp, des tentes et des insecticides. Les hommes et femmes marins des trois navires de guerre ont participé à divers efforts de nettoyage dans la zone Biloxi/Gulfport du Mississippi. Des plongeurs et des troupes de construction de la Marine, ainsi que des plongeurs et des ingénieurs de l’Armée ont également appuyé les travaux de nettoyage et la construction sur terre et sur l’eau, tandis qu’une équipe de soutien médical a aidé les blessés. Environ 1 000 membres des FAC ont participé à l’opération.

Cet article est également disponible en : English (Anglais)

Pas de commentaires

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :