Articles récents
AccueilNouvellesOpération REASSURANCE : le rôle de l’Élément de soutien national du Canada dans le cadre de la présence avancée renforcée de l’OTAN en Lettonie

Opération REASSURANCE : le rôle de l’Élément de soutien national du Canada dans le cadre de la présence avancée renforcée de l’OTAN en Lettonie

Par le Lieutenant Ben Zuo, officier de service des Opérations de l’ESN –

L’Élément de soutien national (ESN) du Canada est une unité qui fait partie de la Force opérationnelle en Lettonie (FOL), dans le cadre élargi de l’Opération REASSURANCE. Commandée par le Lieutenant-colonel (Lcol) Kieran Kennedy, lequel est épaulé par l’Adjudant‑chef (Adjuc) Patrick White, l’unité comprend environ 100 personnes, en plus de 50 militaires en visite d’aide technique. Elle est composée des sous-éléments suivants : un quartier général (QG), une compagnie de services en garnison (transport, service central de transport du matériel, approvisionnement et achat local, et alimentation), une compagnie de services de santé, une compagnie de services du génie, une section de police militaire, une section de liaison arrière nationale, et une section des Programmes de soutien du personnel (PSP). L’unité regroupe des membres de la Force régulière et de la Réserve provenant de différents endroits au Canada, quoique la majorité d’entre eux travaillent normalement à la garnison de Petawawa. Du personnel du Directeur – Politique de santé (D Pol San) et du Centre des services de santé des Forces canadiennes, à Ottawa (C Svc S FC (Ottawa)) du Groupe des services de santé des Forces canadiennes (Gp Svc S FC), sont déployés en provenance de la région de la capitale nationale.

L’ESN offre un soutien de deuxième et troisième lignes au Groupement tactique de présence avancée renforcée (GT eFP), ainsi qu’un éventail de services en garnison nécessitant une liaison avec le pays hôte (PH), la Lettonie. Le GT eFP comprend un quartier général dirigé par le Canada, une compagnie d’infanterie mécanisée du Canada (la Compagnie du duc) et une compagnie multinationale d’appui tactique dirigée par le Canada, laquelle comprend les éléments suivants : peloton de reconnaissance canadien, peloton de guerre électronique canadien, peloton de neutralisation des explosifs et munitions albanais, et peloton de reconnaissance slovène. Parmi les autres sous-unités se trouvent trois compagnies d’infanterie mécanisée (la compagnie Aquile de l’Italie, l’équipe de combat Pelayo de l’Espagne et la compagnie Stefanik de la Slovaquie), un escadron blindé polonais (hussards), un escadron de génie espagnol (sapeurs), un escadron d’artillerie dirigé par le Canada comprenant une troupe de mortiers de la République tchèque, et une compagnie multinationale de soutien logistique du combat dirigée par le Canada.

Private Troy Fromm, a Medical Technician who serves with the enhanced Forward Presence (eFP) Battlegroup and National Support Element (NSE) showcases one of the field ambulance that’s used during Operation REASSURANCE in Adazi, Latvia on December 11, 2018.Photo: Aviator Jerome Lessard/Task Force Latvia (TFL)RP21-2018-0019-005~Le Soldat Troy Fromm, technicien médical servant au sein du groupement tactique responsable de la présence avancée renforcée en Lettonie et de l’élément de soutien national (NSE), présente l’une des ambulances de campagne utilisées au cours de l’opération REASSURANCE, à Adazi, en Lettonie, le 11 décembre 2018.Photo : Aviateur Jerome Lessard/Force opérationnelle de Lettonie (FOL)RP21-2018-0019-005

Les pays d’origine (« sending nations » ou SN) ont envoyé des ESN composés d’éléments de l’échelon A, lesquels sont détachés auprès des sous‑unités durant les opérations et les exercices. Les ESN de l’Espagne, de l’Italie, de la Pologne, de la Slovénie et de la Slovaquie se tournent vers celui du Canada pour obtenir un soutien institutionnel et de deuxième ligne, puisqu’il est le pays‑cadre. De plus, le Canada offre des services de soutien limité à l’Albanie et la République tchèque, qui ne disposent pas d’ESN sur place.

L’ESN canadien est le seul intermédiaire entre le PH et les SN, à qui il impose un ensemble d’instructions permanentes d’opération afin d’avoir le contrôle sur les demandes et de pouvoir satisfaire aux besoins essentiels en temps opportun. Les demandes courantes en matière de soutien du PH touchent l’infrastructure dans les bases, l’approvisionnement en marchandises générales, l’alimentation en garnison et durant les déploiements, l’entreposage des nombreuses catégories d’approvisionnements, le ravitaillement dans les bases et la passation de marchés locaux. Ces besoins sont satisfaits par les sous-unités et les sections de l’ESN.

Étant la plus grande sous-unité de l’ESN, la Compagnie des services en garnison est composée des sections d’approvisionnement, de transport et d’alimentation, et assume également les fonctions relatives aux munitions, au mouvement et à la poste.

L’Approvisionnement répond aux besoins en matériel de deuxième et troisième lignes du GT, en plus d’assumer des fonctions de garnison et d’aider à réapprovisionner les SN au besoin. En outre, un quartier‑maître de compagnie a été établi afin de séparer les fonctions de soutien intégral de l’ESN et de soutien du GT et des SN.

A member of the enhanced Forward Presence Battle Group Latvia prepares for the Integrated Capstone Exercise at Camp Ādaži, Latvia, January 20, 2019.Photo: Cpl Genevieve Beaulieu, LATVIA Imagery TechnicianRP22-2019-0035-053~Un membre du groupement tactique responsable de la présence avancée renforcée en Lettonie se prépare en vue de l’exercice Integrated Capstone, au Camp Ādaži, en Lettonie, le 20 janvier 2019.Photo : Cpl Genevieve Beaulieu, technicienne en imagerie Lettonie RP22-2019-0035-053

Le Transport est l’une des sections les plus exploitées au sein de l’ESN, puisqu’il soutient le mouvement du personnel et de l’équipement de l’ESN, en plus de l’équipement et du carburant de toutes les SN faisant partie du GT eFP. Les répartiteurs et les chauffeurs respectent un horaire rigoureux pour s’assurer que toutes les tâches sont bien accomplies, en toute sécurité.

La Section postale, aussi appelée Bureau de poste des Forces canadiennes 5004, offre une gamme complète de services postaux à l’ensemble du GT eFP, ainsi que des conseils à la chaîne de commandement. Elle permet au personnel d’envoyer du courrier au Canada et d’en recevoir. Le maître de poste s’assure que tout le courrier qui arrive en théâtre, tel que les colis d’encouragement, est pris en compte et distribué correctement.

L’officier des services d’alimentation et son personnel s’occupent d’une salle à manger où environ 1 500 soldats du GT eFP et tout le personnel du PH affecté au Camp Adazi consomment des repas sains et délicieux. Pour réussir cet exploit, les cuisiniers effectuent de longs quarts de travail de 12 heures, à raison de 6 jours par semaine. En plus des repas réguliers, ils offrent aussi leurs services durant les activités officielles et les repas barbecue, et font la cuisine durant les exercices.

La Compagnie de services de santé fournit des soins réguliers de rôle 1+ à près de 1 500 soldats en déploiement, à partir d’une installation déployable de rôle 1, afin de soutenir les opérations avancées. Elle élabore également des plans de soins médicaux à l’appui des exercices, pour assurer un emploi efficace de toutes les ressources médicales multinationales dans l’espace de bataille.

La Compagnie des services du génie s’occupe des projets d’ingénierie et des questions de maintien en puissance au jour le jour, ce qui comprend toutes les fonctions du génie de combat, allant de la gestion des projets d’infrastructure à la construction de cibles pour les exercices de tir. En disposant d’une sous-unité de génie dédiée, l’ESN peut effectuer ses tâches de façon très efficace, sans avoir à embaucher de personnel de l’extérieur ou à dépenser des ressources financières additionnelles.

La troupe des Transmissions coordonne la liaison arrière nationale et établit des liens de communication entre le Camp Adazi et Ottawa. Elle est composée de techniciens de systèmes d’information et de techniciens de systèmes informatiques. En plus d’offrir un service de dépannage de jour comme de nuit, elle est aussi chargée de réparer l’équipement de liaison et de maintenir les réseaux ouverts et protégés des éléments canadiens du GT et de l’ESN du Canada. Elle prévoit en outre offrir un soutien au QG FOL dans un avenir rapproché.

L’équipe de la Police militaire aide à gérer le Centre de coordination de la police militaire en partenariat avec le PH, et fournit des services professionnels de maintien de l’ordre et de sécurité au GT eFP dans le Camp Adazi. Aux côtés des policiers militaires des autres SN, son personnel s’assure que tous les soldats adhèrent strictement aux politiques et règlements, tout en représentant son pays. Les policiers militaires appuient également le GT en assurant la sécurité lors des déplacements sur la route, le traitement professionnel des prisonniers de guerre et la sécurité des ressources de l’OTAN, en respectant des normes élevées de sécurité du matériel.

A member of the enhanced Forward Presence Battle Group Latvia prepares to defend their position against the enemy during the Integrated Capstone Exercise at Camp Ādaži, Latvia, January 25, 2019.Photo: Cpl Genevieve Beaulieu, LATVIA Imagery TechnicianRP22-2019-0035-064~Un membre du groupement tactique responsable de la présence avancée renforcée en Lettonie se prépare à défendre sa position contre l’ennemi au cours de l’exercice Integrated Capstone, au Camp Ādaži, en Lettonie, le 25 janvier 2019. Photo : Cpl Genevieve Beaulieu, technicienne en imagerie Lettonie RP22-2019-0035-064

Quelques civils ont aussi été déployés pour s’occuper des Programmes de soutien du personnel (PSP). Ils supervisent le gymnase et le magasin de détail, offrent les services d’un barbier et d’une agence de voyages, et organisent des activités de conditionnement physique, des sports, des loirs et des sorties de fin de semaine. Pour pouvoir remplir toutes ces fonctions, les PSP utilisent et gèrent des fonds non publics.

Du côté des finances publiques, la section des Finances de l’ESN soutient le contingent canadien pour tout ce qui touche aux questions de finance, telles que le service temporaire, les périodes de repos et de récupération, les demandes de règlement de frais de bref déplacement, etc. Elle gère aussi les comptes créditeurs pour les biens et services offerts dans le camp et durant les exercices, les comptes débiteurs pour les SN et le budget global de la mission canadienne d’environ 20 millions de dollars canadiens.

Sous l’autorité du QG, l’équipe de la salle des rapports comprend sept administrateurs des ressources humaines, qui offrent du soutien aux chaînes de commandement du GT et de l’ESN, et une gamme complète de services administratifs aux soldats dans les domaines suivants : solde, demandes de remboursement, congé et logistique propre à la mission. Quant à la cellule des Opérations, elle est composée de trois officiers et d’un sous-officier supérieur. Dans des conditions extrêmement difficiles en raison du rythme opérationnel, cette équipe réussit à répondre à un très grand afflux de demandes logistiques de la part des éléments canadiens et des SN, en s’assurant d’y donner suite invariablement. Durant les exercices majeurs, le personnel des Opérations gère le Centre de coordination de la logistique de concert avec les officiers de services des SN, afin d’appuyer les opérations du GT.

Tous les membres de l’ESN canadien travaillent sans relâche pour offrir le soutien requis, afin que le GT ePF puisse utiliser ses capacités au maximum. Ils mènent toujours leurs activités dans le respect des normes professionnelles les plus élevées, confirmant ainsi la réputation du Canada en tant que pays-cadre bien organisé durant la mission d’eFP de l’OTAN.

Photos : Caméra de combat des Forces canadiennes, MDN-DND, Canada

Cet article est également disponible en : English (Anglais)

Pas de commentaires

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: