Articles récents
AccueilNouvellesParler du suicide sauve des vies. Mettons nos connaissances à l’épreuve!

Parler du suicide sauve des vies. Mettons nos connaissances à l’épreuve!

Par l’équipe Promotion de la santé des PSP Ottawa –

Voici le premier article d’une série de quatre en appui à la campagne de sensibilisation au suicide de la RCN, mise sur pied par l’équipe de Promotion de la santé des PSP Ottawa. Le slogan de la campagne – Parler du suicide sauve des vies – met l’accent sur notre responsabilité collective et individuelle d’ouvrir la conversation sur le suicide afin de réduire la stigmatisation qui l’entoure et ainsi mieux pouvoir jouer un rôle pour le prévenir. Avec 4000 suicides au Canada chaque année, représentant à peu près 10 Canadiens qui décèdent par suicide à chaque jour, la gravité du problème est sans doute important et des mesures concrètes doivent être prises[1]. Grâce à la présente série d’articles et d’autres activités de la campagne, divers renseignements et conseils pratiques seront partagées afin de mieux outiller l’équipe de la Défense dans la création d’une communauté plus sensible au suicide.

Au moyen de ce jeu-questionnaire sur les mythes et les réalités en ce qui a trait au suicide, nous vous invitons à mettre à l’épreuve vos connaissances et à démystifier les mythes courants à ce sujet. L’objectif est de vous permettre d’en apprendre davantage sur la problématique complexe du suicide et d’utiliser vos connaissances pour aider à le prévenir.

Mythe ou réalité?

  1. Parler du suicide est une mauvaise idée et peut être interprété comme un encouragement pour le passage à l’acte.
  2. Les gens qui envisagent de se suicider veulent vraiment mourir.
  1. Plusieurs signes avant-coureurs indiquent la présence d’une crise suicidaire.
  1. Une fois qu’une personne a des pensées suicidaires, elle ne changera jamais d’avis.
  2. La plupart des personnes qui tentent de se suicider ou qui se suicident souffrent de dépression.
  3. Le suicide est un acte de courage.
  4. Le suicide est un acte de lâcheté.
  1. Quelqu’un qui laisse entendre qu’il veut mettre fin à sa vie le fait pour attirer l’attention.
  2. L’amélioration à la suite d’une tentative de suicide ou d’une intervention signifie que le risque est passé.
  1. On peut aider une personne suicidaire sans être un professionnel dans le domaine du suicide.

Découvrir les faits ici

Une sensibilisation et une compréhension accrues du suicide peuvent contribuer à contrer la barrière de la stigmatisation sociale et à renforcer le filet humain autour des personnes vulnérables. N’oubliez pas de prendre soin de vous-même, de votre entourage et de lire nos deux prochains articles. Contribuer à la prévention et participer à l’activité d’épingles « T’es important-e pour moi ». Consultez notre deuxième article pour plus de détails.

Si vous êtes en détresse ou préoccupé-e par un proche, voici quelques ressources à votre disposition:

Ressource des FAC

Ligne d’info pour les familles 1-800-866-4546

Programme d’aide aux membres des Forces canadiennes 1-800-268-7708

Services de santé mentale des FC (RCN) 613-945-1111

Ressources pour les civils du MDN

Le programme d’aide aux employés (Public) 1-800-268-7708

Le programme d’aide aux employés (FNP) 1-800-361-5676

Ressources communautaires de la RCN

Ligne de crise de santé mentale 1-866-996-0991

1-866-APPELLE (Québec) 1-866-277-3553

[1] Agence de la santé publique du Canada. Le suicide au Canada : infographique.

Cet article est également disponible en : English (Anglais)

Pas de commentaires

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: